Miguelito Jerome, fondateur de 500Gourdes.com, a remporté la première place (Ndlr: Compétition Pitch à Miami durant YLAI) comme site e-commerce qui vise à réduire un taux de chômage élevé en facilitant la vente de services et de produits offerts par les Haïtiens aux clients de la diaspora haïtienne.

Le site Web est semblable à celui de Fiverr, un marché de services en ligne, où les membres offrent des tâches et des services à  500 gourdes, valant environ $8 US.

L’hôte de Jerome était l’Américano-haïtien Donard St. Jean, PDG et président de l’Institut technologique de Dade, ainsi que vice-président de la Chambre de commerce haïtiano-américaine de Floride.

“Il était une version plus jeune de moi”, dit St. Jean, qui a travaillé avec la diaspora haïtienne depuis son arrivée en Floride il y a 17 ans. “J’ai réalisé ce qui leur manquait”, ajoute-t-il. «Je devais apporter un niveau de formation technique supérieur.» Il a fondé l’institut de formation et de conseil en informatique en 2006.

St. Jean a encadré Jerome sur la culture d’entreprise aux États-Unis et l’a aidé à affiner ses compétences de présentation, entre autres expériences d’apprentissage qui aideront Jérôme à développer son entreprise d’Haïti.

Le partenariat de Miami va grandir. “J’ai l’intention de travailler avec lui pour voir si nous pouvons lancer cette plate-forme à plus grande échelle”, ajoute St. Jean.

Jerome dit que YLAI a eu un impact profond sur sa vie personnelle et professionnelle en tant que programme d’échange puissant et productif, et que Miami était l’endroit parfait pour influencer son marché cible, la diaspora haïtienne. Comme les autres Fellows, Jérôme avait un calendrier serré et complet d’activités, qui comprenait des événements de réseautage après les heures de formation.

“Pendant ma formation, j’ai appris davantage sur la façon d’atteindre la diaspora haïtienne, et quels sont leurs besoins”, note-t-il. “Je pouvais observer la façon dont St. Jean gère son entreprise et ce qui est nécessaire pour faire des affaires aux États-Unis”

Travailler avec St. Jean et être à Miami a aidé Jerome à identifier clairement les solutions aux problèmes que sa compagnie cherche à résoudre, et à se concentrer sur sa vision. “Je pourrais penser grand et voir toute la photo”, ajoute-t-il.

Jerome est retourné en Haïti et met à jour et exécute un nouveau plan d’action, qui comprend faciliter aux professionnels et aux vendeurs haïtiens la promotion de leurs produits et services auprès de la diaspora haïtienne vivant à Miami, New York, Boston.

Il espère étendre sa présence mondiale dans 20 pays d’ici 2020, donnant au monde accès aux services de professionnels et de fournisseurs dans les Caraïbes et en Amérique latine. «Nous créons des opportunités», ajoute-t-il. “C’est une solution pour arrêter la fuite des cerveaux et les problèmes économiques dans de nombreuses communautés.”

Le 20 novembre, environ un mois après le retour de Jérôme en Haïti, l’administration Trump a annoncé qu’elle mettrait fin au statut de protection temporaire pour plus de 59 000 Haïtiens qui ont vécu et travaillé aux États-Unis depuis le séisme dévastateur de 2010. Les Haïtiens bénéficiant d’un statut de protection – environ la moitié des 110 000 Haïtiens vivant aux États-Unis sans autorisation permanente – ont jusqu’en 2019 pour quitter ou être expulsés.

Le site web de Jerome peut aider à maintenir un pont économique et culturel en aidant les Haïtiens qualifiés à partager leurs talents avec d’autres Haïtiens sur et en dehors de l’île, avec une portée mondiale.

“TPS aura un impact économique et social sur notre pays”, explique Jerome. “Cela va être un énorme rapatriement.”

La journaliste indépendante Maria de los Angeles écrit pour Global Ties Miami.

6a00d83451b26169e201bb09e01d00970d-800wi-1

Gagnants du concours de hauteur YLAI, de gauche à droite: Emiliano González (Paraguay), Karen Sandoval (Chili), Caroline “Nina” Guzmán (Costa Rica) et Miguelito Jerome (Haïti). Photo gracieuseté de Global Ties Miami.

 

Version complète de l’article apparu sur Miami Herald